Il n’est pas rare de souffrir parce qu’on n’a pas la vie qu’on aurait aimé vivre. Tu es peut-être né dans une famille toxique et conflictuelle . Tu n’as peut-être pas eu la chance de faire des études par faute de moyens financiers. Tu as peut-être été élevé dans une famille monoparentale. Sans doute que tu souffres d’être encore célibataire alors que presque tous tes amis sont casés etc.

Il y a mille possibilités qui peuvent expliquer ta souffrance passée ou actuelle. Et bien que cette dernière soit justifiée, il est possible de voir les évènements négatifs de ta vie sous un autre angle, plus positif.

«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre.»

Marc-Aurèle

La résistance à ce que tu ne peux changer créé de la souffrance

Tu ne pourras jamais effacer les années de privations de ton enfance, l’absence d’un père ou d’une mère, tout comme les traumatismes vécus ainsi que les manques affectifs etc. Comprends que tous ces évènements ont eu lieu indépendamment de ta volonté. Tout comme tu ne peux commander aux éléments, tu ne pouvais pas empêcher ces évènements tragiques d’avoir lieu et encore moins d’y être insensible.

Plus tu refuseras d’accepter que ce soit ainsi et qu’il n’y a pas forcément de raison à ce que toi tu aie vécu une telle enfance et/ou des évènements tragiques dans ta vie alors que ton meilleur ami semble avoir été épargné, plus tu seras dans le déni et dans la résistance.

Refuser d’accepter un passé douloureux ne t’aidera pas à avancer dans ta vie et à construire un meilleur avenir. À toi de décider si tu souhaites laisser des évènements négatifs définir le reste de ta vie ou non. Tu peux laisser un traumatisme déterminer quelle personne tu seras à l’avenir ou décider d’en faire un non-événement et de ne pas lui donner plus d’importance qu’il n’a.

 

Refuse d’être une victime

Dans notre société on pousse les individus à se victimiser et à justifier des comportements négatifs qu’ils ont aujourd’hui par rapport à un événement passé.

-Je suis alcoolique parce que mon père me battait lorsque j’étais enfant ou bien je n’arrive plus à faire confiance aux hommes/femmes parce qu’un de mes ex m’a trompé.

-Je fais beaucoup de fautes d’orthographe parce que je n’ai pas eu le bac.

-Je suis en colère parce que mon père nous a abandonnés.

Explique-moi en quoi revêtir la tenue d’une victime va t’aider à surmonter tes souffrances passées et/ou actuelles ? En faisant cela tu cherches inconsciemment à attirer la sympathie voire la compassion de ton entourage. Tout comme un enfant qui pleure attira l’attention de sa mère, tu souhaites consciemment ou non revêtir un rôle particulier et te définir à travers une épreuve passée. Ou peut-être que tu cherches à trouver des excuses à ton inaction.

Tu es maître de ta vie et toi seul peut décider si oui ou non tel évènement traumatique de ton passé va t’empêcher de vivre ou au contraire te donner encore plus envie de croquer la vie à pleines dents. En réalité, tu n’as aucune excuse aujourd’hui, puisqu’il existe des psychiatres, des psychologues et des coachs de vie qui sont formés pour t’aider à aller mieux et t’affranchir d’un passé traumatique. Alors pourquoi n’agis-tu pas ? Pourquoi traînes-tu tes souffrances comme des boulets ? Pose-toi cette simple question, face à ton miroir : Ai-je réellement envie d’aller mieux ?

Si tu ne fais rien pour aller mieux c’est que cette souffrance est devenue ton amie et que tu souhaites la garder avec toi car elle sera toujours ton excuse pour ne pas faire plus d’effort, pour ne pas changer.

Ne te compare pas

Alors oui tu aurais aimé connaître un vrai Noël en famille avec le beau sapin, les cadeaux et tout le tralala qui va avec. Tu aurais aimé grandir dans la jolie maison de ta meilleure copine et non pas dans un HLM vétuste et partager ta chambre avec tes sœurs ou bien tu aurais rêvé d’avoir une famille moins conflictuelle. Tu rêvais sans doute de former un couple idéal avec ton ex etc. Tous ces jolis fantasmes occupent ton esprit et te font souffrir parce qu’ils ne sont pas réalisables.

Au fil de ta vie, tu t’es comparé à tes amis, tes collègues qui semblaient toujours avoir plus et mieux que toi. Toi tu étais le pauvre enfant des HLM, celui qui n’avait pas de cadeaux de Noël ou bien celui dont-on avait un peu pitié parce qu’il était issu de la classe des prolétaires. Ou bien tu étais celui qui n’a jamais su se caser avec une personne bien.

Comprends que ce n’est pas parce que tu n’as pas eu cette vie rêvée qu’on te vend dans les films Holywoodiens que ta vie n’avait pas de sens. Au lieu de regarder le verre à moitié vide, tente de voir que ce même verre est aussi à moitié plein et que c’est peut-être ta perception des choses qui est erronée.

Focalise-toi sur les belles choses qui font partie de ta vie actuelle ou qui ont fait partie de ton passé. Prends un stylo et fait la liste des beaux souvenirs. Maintenant, si je te disais que tu pouvais échanger tous ces moments vécus, ces souvenirs merveilleux avec ton entourage contre une autre famille, une plus belle maison, un partenaire de vie idéal etc. Est-ce que tu renoncerais à ton passé ? Sois honnête avec toi-même. Si le génie d’Aladin, te disait : je peux effacer tout ton passé, les bons moments comme les mauvais, accepterais-tu ? Je pari que ta réponse serait NON. Et tu sais pourquoi ? Tout simplement parce que tu sais que OUI il y a eu des moments difficiles mais même dans ta galère, tu as eu des moments merveilleux qui t’appartiennent et y renoncer c’est renier qui tu es.

Fait le deuil de cette vie fantasmé que tu aurais aimé avoir

Oui tout comme un réel deuil, tes fantasmes auront besoin d’être enterré dignement pour que tu puisses les laisser derrière toi. Cette vie que tu aurais aimé avoir n’existe que dans ta tête alors résigne-toi et accepte ta vie telle qu’elle est. Tu devrais aller de l’avant au lieu de continuer à tourner en rond en ruminant un passé qui n’existe plus. Tu pensais peut-être que ton ex était l’homme de ta vie, celui qui aurait été le père de tes enfants et avec lequel tu aurais acheté une maison dans une banlieue chic. Tu pensais vraiment vivre heureux jusqu’à la fin de votre vie. Or, la vie est rarement ce qu’on imagine. Parfois, elle dépasse nos espérances, à d’autres moments on réalise qu’on n’a pris des vessies de porcs pour des lanternes. Laisser tes fantasmes envahir ton quotidien est le meilleur moyen d’être constamment déçu par la vie. Au lieu d’être un Gatsby qui passe son temps à fantasmer un amour perdu, n’attends rien de la vie et soit heureux de ce que tu possèdes déjà. Ainsi, la vie te surprendra agréablement. Si tu as trop d’attentes vis-à-vis de ton entourage tout comme de la vie, tu seras forcément déçu car tout comme les images d’un film, ce qui se passe dans ta tête n’est qu’un rêve et non pas la réalité.

 Alors oui ta famille n’est pas parfaite, ton appartement un peu trop petit et ton ex était invivable, mais au moins tu as tout ça ou du moins tu l’avais. Alors cesse de vouloir changer les personnes qui t’entourent ou de refuser d’accepter des évènements difficiles de ta vie parce qu’il ne correspondant pas à ce que tu aurais aimé vivre. Accepte et va de l’avant.

Prends de la distance vis-à-vis des épreuves de ta vie

Nos expériences personnelles, ainsi que nos souffrances passées déterminent qui nous sommes. Si tu pouvais effacer ton passé, tu ne serais pas qui tu es aujourd’hui. Sois honnête avec toi-même. Regrettes-tu vraiment ton passé à 100% ? Boris Cyrulnik, un célèbre neuropsychiatre a développé le concept de la résilience.

La résilience c’est l’aptitude d’un corps à résister aux pressions et à reprendre sa structure initiale. En psychologie, la résilience est la capacité à vivre, à réussir, à se développer en dépit de l’adversité.

Ainsi, la résilience explique bien qu’on est capable de poursuivre normalement sa vie et s’y épanouir en dépit d’un événement traumatique qui a marqué notre vie. Cette épreuve peut même nous apporter du positif en nous faisant grandir humainement, en accroissant notre sensibilité et notre empathie. Alors pourquoi est-ce si difficile de surmonter une épreuve, un accident de la vie ? Pourquoi restons-nous attaché à ce qui nous a manqué ? La réponse est simple. C’est parce qu’on décide de s’identifier à cette épreuve. Il ne s’agit plus d’un évènement extérieur qui nous a fait souffrir une fois mais une partie intégrante de qui nous allons devenir. Nous devenons l’enfant orphelin qui a grandi sans mère ou le rescapé d’une catastrophe naturelle, la victime d’une maladie etc. Et ainsi, au lieu de souffrir une fois de cette épreuve traumatique, nous allons en souffrir mille fois.

Refuse de t’identifier à un événement traumatique de ta vie, autrement tu deviendras son prisonnier. Sache, qu’il y a du positif et du négatif dans la souffrance quelle quel soit. La douleur sous un angle positif, peut t’apprendre de nombreuses choses sur toi-même, t’obliger à changer, à grandir et ainsi devenir une meilleure version de toi-même mais si tu es incapable de trouver un sens à ce qui t’es arrivé de négatif et t’en affranchir,  tu continueras à souffrir dans ton présent d’un évènement traumatique ayant eu lieu hier, y a 1 an ou même il y a 10 ans.

 

Si tu décides de voir ta vie telle qu’elle est et non pas telle que tu aimerais qu’elle soit, tu seras en mesure d’agir dessus et de trouver des solutions à tes problèmes pour l’améliorer. En effet, l’erreur est de se positionner en victime et de se plaindre de sa vie : Pourquoi moi ? Pauvre de moi, je n’ai pas eu de chance. J’ai tellement souffert. Ce n’est pas juste ! etc.

La posture de victime annihile tes capacités d’action vis-à-vis d’un événement donné. La vie sera toujours plus forte que toi et t’enverra de nombreuses épreuves tout le long de ta vie, à toi de voir si ces épreuves t’anéantiront petit à petit ou si tu décides de jouer son jeu et d’accepter les règles de la vie. Et une des règles du jeu est d’accepter la souffrance, de la vivre et d’essayer d’en tirer le plus de leçons possible pour ton propre épanouissement personnel.