Tu es au moment de ta vie où tu peux devenir ce que tu veux. Je suis longtemps restée à ne pas savoir ce que je voulais faire de ma vie. Je suis longtemps restée à croire que ça ne tournait pas rond dans ma tête, à penser que j’étais la seule à être dans cette situation.

Foutaise, depuis que je voyage, je me rend compte que nous sommes nombreux à ne pas savoir ce que nous voulons. Comme je l’évoque souvent , le voyage permet la rencontre. La rencontre stimule l’échange. L’échange encourage le partage et le partage encourage la confidence. Au gré de mes rencontres, les discussions tournent autour de pleins de sujets et il y a toujours une discussion sur l’envie d’être heureux et le besoin d’apprendre à se connaître pour ensuite pouvoir aller dans la bonne direction. Quelle direction ? La voie du bonheur.

Les gens prennent conscience qu’il est difficile de savoir ce que l’on veut et surtout de passer à l’action. Il est évident que sans savoir ce qu’on veut, il est difficile d’agir.

 

Agir c’est bien mais savoir comment c’est mieux 

Lise Bourbeau (Conférencière et écrivaine en développement personnel NDLR) classe ainsi différentes catégories de comportement humain face à ce problème :

L’impossibilité de passer à l’action : tu vas demander sans cesse des conseils à autrui pour prendre une décision. C’est un leurre, car ce comportement engendre des difficultés à faire un choix . Tu finiras par ne rien faire et à être passif. Résultat = frustration = insatisfaction.

L’influence de l’extérieur : Tu vas passer à l’action et te rétracter ensuite sous l’influence des éléments extérieurs. Résultat= peurs = frustration = attachement à l’avis des autres.

Être toujours dans l’attente : tu sais ce que tu veux, tu l’affirmes, tu dis que tu vas le faire, que tu sais que tu dois le faire mais tu ne le fais pas. Résultat= frustration.

L’ hyperactivité : tu n’es pas attentif à ce que tu veux vraiment mais tu agis quand même. Tu agis pour faire plaisir aux autres ou par obligation mais pas pour toi.

Le découragement : Tu décides de passer à l’action mais tu arrêtes en cours de route. Tu lâches tout avant d’arriver au but. Résultat= frustration = dévalorisation.

Tous ces comportements engendrent des souffrances et alimentent ton corps de souffrance. Je crois que vivre dans la frustration est une des choses les plus nocives possible pour quelqu’un.

La clé pour ne plus vivre dans la frustration ne tient qu’à une seule chose : y croire et agir.

Cela paraît utopique mais parfois il suffit de petites choses quotidiennes pour avancer dans la bonne direction, celle qui nous rend heureux. En quoi crois-tu ? Et surtout, crois-tu en toi ?

Il faut croire en toi et en ce que tu veux être. Je n’aime pas utiliser le terme « il faut » qui à une connotation d’obligation mais dans cette situation, je veux bien l’utiliser.

Il « faut » que tu prennes conscience que rien n’est impossible quand on s’en donne les moyens et qu’on y croit. On oublie souvent la puissance de certaines croyances: « Croire en soi », ça paraît simple dit comme ça.

C’était quand la dernière fois où tu as vraiment cru en toi ? Ou que tu t’es félicité pour un succès ? Quand as tu vraiment suivi tes envies ? Pas celles des autres ni de la société, les tiennes.

 

Comprends que tu es puissant au-delà de toute mesure  

« Si toutes les circonstances étaient parfaites, si tu avais l’argent et le temps nécessaire et que cela ne dérangerait personne, qu’est-ce qui te rendrait heureux en ce moment ? » Il n’y a rien que tu ne puisses pas faire ou accomplir.

 Je sais que ça paraît sorti tout droit du monde des bisounours mais c’est vrai. Tu peux avoir tout ce que tu veux dans la vie. Il n’y a qu’un choix à faire : Y croire ou pas.

Tu penses savoir ce que tu veux?  Alors, pourquoi n’agis-tu pas ? La réponse est simple : la peur. Ce sentiment qui nous enferme tous . Je ne veux pas être catégorique sur ce sujet car la peur n’est pas forcément un sentiment négatif. La peur peut être positive si elle te permet de te bouger et aussi de contrôler tes actions, ton comportement. Elle te permet d’être prudent par exemple et cela a son importance.

Tu as le droit d’avoir peur , mais pas au détriment de la prise de décision pour avancer dans ta vie. Cela ne doit pas te paralyser à agir, à devenir ce que tu veux être, à être heureux. C’est dingue cette peur qu’on a d’être heureux.

Si tu veux faire des films, t’as juste besoin d’un truc qui filme
Dire : « J’ai pas d’matos ou pas d’contact », c’est un truc de victime
On t’dira d’être premier, jamais d’être heureux
Premier, c’est pour ceux qu’ont besoin d’une note, qu’ont pas confiance en eux
T’es au moment d’ta vie où tu peux devenir c’que tu veux
Le même moment où c’est l’plus dur de savoir c’que tu veux

Orelsan

Il est important de garder en tête que toi seul peut créer ta propre vie. Laisses-toi l’opportunité de t’exprimer, de créer tout au long de ta vie mais pour cela il faut commencer par la base : y croire. La vie est faite d’expérience qui nous permet de grandir et de s’améliorer tous les jours.

 

Ne te concentre pas sur tes échecs

« On raconte toujours ce qu’on rate »

Le grand jacque

L’être humain est très fort pour ce souvenir de ses échecs mais quand il s’agit de relater les réussites, c’est beaucoup plus difficile. Pourquoi ? Parce qu’on a peur d’être fière, d’être trop heureux et de se féliciter donc on préfère s’obliger à nuancer par du négatif pour équilibrer. L’être humain est tellement bizarre parfois. Tout le monde mérite d’être heureux et de vivre une vie intéressante. Enfin intéressante à tes yeux, pas aux yeux des autres. Soit attentif à ce que tu aimes, à ce qui te fais vibrer et alimentes-toi de ça. Alimentes-toi de positif au quotidien. Crois en toi!

« Les circonstances ne sont jamais favorables pour agir, c’est votre décision qui rend les circonstances favorables. »                          

 Lise bourbeau

Depuis que je voyage, j’ai l’impression d’être une vraie artiste. Je visualise une vie pleines de projets à réaliser.

 Soit attentif à ce qui te fait sourire . Ne sous-estime pas le pouvoir de cette manifestation : le sourire.

N’ai pas honte de ne pas savoir ce que tu veux, bien au contraire, cela permet de se poser les bonnes questions et de se renouveler. Mais avant tout, il faut passer à l’action.

J’ai rencontré tellement de personne qui vivent aujourd’hui de leur passion et ça fait rêver. Je ne veux plus rêver cette possibilité, je veux qu’elle devienne une réalité. Et je te le souhaite aussi.

Soyez créatif, ayez confiance en votre créativité et foncez. Faite de votre vie, une vie sur mesure. Attrape un pinceau et dessine la meilleure toile de ta vie.