Quoi tu as trente ans et tu es encore célibataire ? Qui n’a pas entendu cette interrogation idiote au moins une fois dans sa vie à l’aube de la trentaine ?

Eh oui, lorsqu’on fête ses trente ans, la pression familiale et sociale se fait de plus en plus forte. À croire que si tu n’es pas posé à trente ans c’est que tu es en phase de rater sérieusement ta vie ou que quelque chose cloche chez toi.
Il y a un seul modèle familial tolérable et encouragé par notre famille et la société en générale : celui du couple monogame, cette entité formée par deux personnes distinctes qui finira par n’en incarner qu’une aux yeux de la société.

J’ai envie de dire et si j’étais une polyamoureuse ? Et que j’aimais deux hommes à la fois ? Comme dans le film Savage, ou l’héroïne vit une relation amoureuse avec deux hommes. Ou bien peut-être que j’aime avoir la liberté d’être célibataire et de tomber amoureuse chaque semaine ? Est-ce que cela fait de moi une salope? Nous sommes en 2018 et être célibataire à partir de trente ans est encore mal vu dans notre société ultra moderne, comme si la femme avait absolument besoin d’un homme à ses côtés pour se définir, exister et être acceptée dans cette société. Une pression qui pousse de nombreuses femmes à accepter n’importe qui pourvu qu’elles ne soient pas seules à partir de trente ans. On leur fait même croire que c’est de leur faute si elle ne sont pas marié avec des enfants.

Combien de couples sont réellement heureux ensemble ? Vu le nombre de divorces qui ne cesse d’augmenter, on peut se demander avec légitimité si la plupart des couples ne s’enferment pas dans une prison qu’ils ont eux-mêmes créée pour répondre au modèle social.

Trouver l’homme idéal ou même la femme idéale est une quête illusoire que nous commençons très tôt dans notre vie, comme si SANS cet autre, on était incapable d’être heureux et complet. Attitude qui nous pousse à avoir des critères bien définis, à faire des listes dans notre tête sur cette fameuse personne puisqu’on n’a pas de temps à perdre : Elle devra être grande, musclé, barbu, aimer les enfants, avoir un bon travail bla-bla-bla. On choisit un homme ou une femme comme on commande un plat au restaurant.

Les applications tels que tinder, happen nous ont même facilité la tâche, plus besoin de rencontrer la personne en réel pour savoir si elle colle à notre liste ou pas. Et pouf ! On swippe si elle ne correspond pas sans même prendre le temps d’échanger . Cette psychorigidité dans nos choix amoureux est provoquée par notre désespoir de trouver LA personne capable de nous supporter et nous aimer toute la vie le plus vite possible,  pour répondre au modèle social. C’est quand même vachement long toute la vie non ? Et c’est demandé beaucoup à cet autre non ? Pourquoi cette tâche devrait incomber à une seule personne ?

On oublie que toute chose et même l’amour peut-être éphémère. Que le plus important est de vivre l’instant présent avec cette personne rencontrée même si ce n’est que pour une heure, une nuit ou quelques mois et même si elle n’est pas THE ONE. Qui sait ce qu’elle pourrait nous apporter en quelques heures de partage ? Jette donc cette foutue liste mentale à la poubelle et ouvre-toi aux possibilités qu’offre la vie. L’homme ou la femme qui existe dans ta tête n’est pas réel.

Oui alors mémé est mariée avec papy depuis 50 ans, mais c’est juste parce que le divorce était mal vu à l’époque et que si tu avais plusieurs partenaires dans ta vie, tu étais forcément une fille de joie. A l’époque on subissait, aujourd’hui on à le choix. Les temps ont changé et aujourd’hui l’amour va aussi vite que Toretto dans fast & furious.

Alors, pourquoi sortir du conditionnement du couple romantique et monogame?

Un statut créé je vous le rappelle par l’église chrétienne et glorifié par le cinéma. Tout simplement parce que si tu n’es plus à la quête du couple traditionnel comme la société te le vend : homme/femme idéal (qui correspond à ta liste), achat d’une maison, mariage, bébé, chien , fidélité, sacrifice de soi, etc.

Tu retrouveras la liberté d’être pleinement TOI. Et tu te poseras les bonnes questions qui te permettront d’évoluer personnellement et d’être heureux dans ta vie amoureuse au lieu de te frustrer pour faire comme les autres. Ai-je réellement envie d’avoir des enfants ? D’acheter une maison à crédit ? De renoncer à certains de mes rêves pour garder un homme ou une femme ? D’être fidèle ? Etc.

Tu imagines le temps et l’énergie que tu perds à rechercher cet autre qui est censé te rendre heureux ? Et s’il n’existait pas ? Ou si tu ne le rencontrais jamais ? Est-ce que cela veut dire que tu devras être malheureux toute ta vie ? Dois-tu arrêter de vivre tant que tu ne l’as pas rencontré ?

Pourquoi ne passes-tu pas tout ce temps à trouver le moyen d’être heureux par toi-même?

Demande-toi pourquoi une autre personne que toi devrait te rendre heureux alors que tu n’es même pas capable de le faire par toi-même?

De plus, cela te libérera de tes barrières mentales qui t’empêchent de jouir pleinement de la vie au moment présent. Lorsque tu es focus sur une seule chose comme former un couple à tout prix, tu oublies de voir ce qui existe autour. Avec cette ouverture, tu vivras sans aucun doute des relations magnifiques et éphémères tout à fait inattendues, qui te feront grandir comme jamais.

Te libérer de ce conditionnement, te permettra également d’assumer qui tu es et de ne pas jouer la comédie pour ne pas perdre l’autre. Oui tout les hommes/femmes ne sont pas fidèles par nature. Certains sont plutôt polygames tu vois et ça ne fait pas d’eux des méchants, c’est juste leur nature.  Mais, au lieu d’assumer ce qu’ils sont, ils font semblant d’être quelqu’un d’autre pour correspondre au modèle social qu’on leur impose, allant jusqu’à mentir, manipuler et faire du mal pour cacher qui ils sont réellement.  Quel gâchis! La frustration n’a jamais conduit à l’épanouissement de soi, de même que renoncé à ce que tu es.

Le couple traditionnel tel que prôné par la société est souvent une prison, parce qu’en réalité ce modèle ne correspond pas à tout le monde et qu’à force de vouloir rentrer dans un moule, de nous empêcher d’exister tel que nous sommes, nous renonçons inconsciemment à être heureux.

L’amour n’a aucun cadre, aucune règle et est bien trop vaste pour rentrer dans un moule, quel qu’il soit.

Le couple monogame traditionnel est une pure invention de la société post chrétienne, dont le seul but est de cadrer, de limiter, d’emprisonner un sentiment qui n’a aucune limite : L’amour.

Je ne suis pas là à faire l’apologie de l’infidélité ou du célibat, mais plutôt à faire l’éloge de la fidélité envers soi-même. Vis ce que tu es. Refuse de plaire si cela veut dire renoncer à ce que tu es.

Si le couple monogame traditionnel ne convient pas à la personne que tu es, qu’est ce qui t’empêche de créer tes propres règles? Pourquoi vivre selon les règles établies par des vieux prêtres de l’église chrétienne?

Qui es-tu ? Que veux-tu dans ta vie amoureuse? Assume juste ce que tu es, peu importe la pression sociale. Libère-toi d’elle et va explorer les profondeurs de ton être. Il n’y a qu’une seule copie de toi ici-bas, ne la bride pas pour répondre aux modèles sociaux prônant soi-disant l’unique bonheur.

Assumer ce que tu es, te permettra de trouver ce que tu veux dans la vie et d’atteindre le bonheur par toi-même. Il y a presque autant de possibilités de créer une relation amoureuse qu’il y a d’individus sur terre, alors pourquoi te limiter ?

Libère-toi de tes chaînes.