Dans une société où tout doit être toujours parfait : nos vies, notre travail, notre physique, nos relations etc. Il devient de plus en plus difficile d’oser montrer nos faiblesses, autrement dit notre vulnérabilité sans y mettre un filtre qui masque la réalité. Un peu comme Instagram, qui est devenu le royaume de la fausse vie parfaite. On cadenasse sa vulnérabilité derrière le masque du ça va, tout est ok.  Alors qu’au fond de nous, ça ne va pas si bien que ça.  Il devient difficile d’oser être authentique à 100%, même au sein de son cercle familial et amical. Ainsi, la vulnérabilité est vue comme une faiblesse qu’il faut fuir telle une maladie contagieuse. Une personne qui exprime trop facilement ses émotions, ses ressentis, qui aime sans filtre et qui pleure facilement est perçu comme trop exubérante. En Occident, il faut faire preuve de retenue, de contrôle de ses émotions, au risque d’être Too much. Lorsqu’un enfant pleure, on lui demande d’arrêter immédiatement. Durant des funérailles, on cache son regard derrière des lunettes de soleil  et lorsqu’on est triste, on nous console avec une tape dans le dos, en nous disant : tout va s’arranger ! Ne pleure pas pour ça.

On ne s’autorise pas à être vulnérable devant les autres car on croit qu’il s’agit de l’aveu de notre imperfection. Je parie que ton ego, te lances souvent ces phrases assassines : Tu n’es pas assez beau, tu n’es pas assez intelligent, tu n’es pas assez riche, tu n’es pas assez intéressant etc.Tu n’es pas assez bien pour quoi en fait ? Pour être aimé des autres ? Et souvent, tu as honte et tu culpabilises de ne pas être assez. Tu penses que tu ne mérites pas l’amour car tu n’es pas PARFAIT.

Aie le COURAGE d’être IMPARFAIT.

La définition originelle du courage est ce qui vient du cœur. En sommes exprimer ce qu’il y a dans ton cœur. Il ne s’agit pas de bravoure mais plutôt d’avoir le cœur d’être qui tu es tout simplement, avec tes défauts et tes qualités.

Et lorsqu’on accepte qui on est dans sa globalité, c’est-à-dire avec ses forces et faiblesses, son ombre et sa lumière, on fait preuve de compassion avec soi-même. Et c’est seulement en étant indulgent et gentil avec soi-même qu’on peut l’être avec les autres également et créer des liens authentiques. C’est en étant vrai que nos relations humaines peuvent atteindre le paroxysme de l’intimité.

Malheureusement, l’ego entre souvent en jeu pour gâcher nos rapports avec les autres. Il est là pour te dire comment tu dois être et comment tu dois te comporter pour garder la face. Il est dans le contrôle, la manipulation et la stratégie constante.

Ton cœur te dira, sois juste qui tu es et exprime ce que tu ressens au moment où tu le ressens. Ne joue pas de rôle, lâche prise. Ton ego te dira, ne lui montre pas tes sentiments, sinon il/elle prendra l’ascendant sur toi.

Ne contrôle pas l’image que tu veux renvoyer à l’autre. Si tu as mal, exprime-le. Si tu es heureux, idem. Ne cherche pas à cacher la beauté de ton cœur à travers le filtre de l’ego. Tu n’as pas besoin de porter le masque de la personne parfaite, de l’archétype du James Bond, au brushing impeccable en toutes circonstances. En réalité, on aime les gens à cause de leurs imperfections, de leurs faiblesses et rarement pour leur force. Ne cherche plus à plaire, deviens vrai. Accepte d’être imparfait et sois ok avec ça.

Oui, il y a des gens plus beaux, plus intelligents et qui réussissent mieux que toi et alors ? Il n’y a qu’une seule version de toi-même ici-bas. Tes défauts, tes blessures et tes peurs n’appartiennent qu’à toi et font de toi une personne unique et spéciale. Bien sûr, avec mon propos je ne fais pas l’apologie du sale caractère, mais plutôt du refus de se façonner à travers une image de soi parfaite pour plaire aux autres.

Crois-moi, si nous étions tous des saints, tous parfaits, on s’ennuierait vraiment. Alors, ne revendique pas tes imperfections comme des qualités, mais accepte-les et si tu veux et peux les améliorer sans dénaturer qui tu es, alors pourquoi pas. Si tu souhaites sincèrement entrer en relation avec les autres, tu dois t’autoriser à être toi en globalité, ombre et lumière autrement ton égo te mènera en bateau une bonne partie de ta vie et te fera jouer continuellement des rôles tel un comédien de théâtre en fonction des personnes que tu fréquentes.

La beauté de la vulnérabilité.

La vulnérabilité est nécessaire pour approfondir les rapports humains. Si tu es incapable de montrer ce qu’il y a dans ton cœur, tes relations resteront toujours superficielles. De nombreuses personnes n’osent pas dire « je t’aime » en premier car ils voient ça comme une capitulation devant l’autre. La vulnérabilité suppose d’arrêter de contrôler et prévoir. Elle suppose de lâcher prise sur le résultat. C’est oser aimer sans garanties.

Notre société nous pousse à anesthésier notre vulnérabilité à travers des médicaments, des drogues, l’alcool, la nourriture à l’excès etc. Dès qu’on a mal quelque part, on refuse de souffrir ne serait-ce qu’une seule minute. En fuyant la souffrance, tu fuis ta vulnérabilité.

Mais, on ne peut pas anesthésier ses émotions de manière sélective. Tu ne peux pas dire ok, je refuse de ressentir la peur, la honte, la culpabilité, la déception etc. car ça fait mal et manger un donut au chocolat pour oublier. Et croire que tu pourras ressentir sincèrement de la joie, de la gratitude, du bonheur. Être en perpétuelle fuite de tes émotions négatives, c’est fuir une partie de toi.

Ton égo est une construction mentale de toute pièce destiné à t’enfermer dans un rôle particulier. C’est lui qui emprisonne ta vulnérabilité. C’est lui qui t’empêche d’écouter ton cœur. Le visage de l’ego est souvent laid. Il gâche de nombreuses relations amicales, familiales et amoureuses. Il refuse trop souvent de s’incliner devant la force de l’amour.  C’est pourquoi, lorsque l’amour ressentie entre deux personnes est vrai et sincère, il faut savoir faire taire son ego et écouter son cœur. Ce dernier est le seul à parler le langage de l’amour. Pourtant, l’égo a pris le pouvoir en totalité chez de nombreuses personnes, au point de rendre la voix du cœur muette. Ils ne savent même plus distinguer qui de leur cœur ou de leur égo parle. Et c’est bien triste car l’égo est presque toujours dans la peur, la méfiance et la retenue. Il peut être ton pire ennemi en matière d’éveil spirituel car il va constamment alimenter tes émotions négatives comme la peur et la méfiance.

La vulnérabilité est une manifestation des émotions qui existent dans ton cœur. On y trouve l’amour, la compassion, la gratitude, l’empathie, l’humilité, le renoncement etc. et de nombreuses autres émotions nobles. N’est-il pas dommage d’enfermer de telles émotions à double tour ?

Pourquoi ne pas laisser les autres, voir la grandeur de ton cœur ? Pourquoi ne pas laisser les autres voir quand tu as mal ? Tout simplement parce que tu as peur qu’on utilise tes faiblesses contre toi pour te faire du mal et/ou parce que tu penses que tu ne mérites pas l’amour des autres. Souvent, tu ressens la gêne d’exprimer tes émotions devant les autres car ton égo te fait croire que parler à coeur ouvert est une preuve de faiblesse. Au contraire, partager tes souffrances avec ceux qui t’aiment, est un acte de courage.

Être vulnérable, ce n’est pas être faible. C’est écouter son cœur en osant être authentique. C’est montrer tes faiblesses, tes peurs, raconter tes blessures sans gêne. C’est dire qui tu es sans plus craindre d’être jugé, condamné ou trahi.

Se fermer à la vulnérabilité, c’est s’éloigner des expériences qui donnent du sens à la vie.

Brene Brown

Enlève donc ce vieux costume de personne forte. Tu n’as pas besoin d’être un héros, de sourire malgré les larmes et de porter tes souffrances sur tes frêles épaules. Tu n’as pas besoin d’être parfait, ni le meilleur, ni de tout guérir en toi pour être aimé des autres. Sois juste toi-même, avec tes imperfections et tes cicatrices. Et lorsque ton fardeau est trop lourd à porter seul, partage le avec ceux qui t’aiment. Et n’oublie pas ceci : Le plus important est d’essayer, pas de gagner. Ce n’est pas grave si tu t’es trompé, si tu as échoué encore et encore, si tu es tombé mille fois et que tu n’y arrives toujours pas . Et ce n’est pas grave non plus si tu as continué à aimer alors qu’on ne te t’aimait pas ou plus. Tu as osé vivre et ça c’est une VICTOIRE.

À présent pardonne-toi de ne pas être parfait, et lâche prise car tu fais TOUJOURS de ton mieux.