Nicolas, nous l’avons rencontré au Vietnam en mars 2018 et plus précisément dans la ville sudiste d’Hô chi Minh anciennement Saigon du temps de l’Indochine. Au détour d’une rue bruyante et animée de ce pays envoûtant nous avons fait la connaissance de cet homme éperdument amoureux de sa Charlotte, alias Cha. Aujourd’hui, nous souhaitons donner la parole à un homme pour notamment démystifier les fameux : « Tous les hommes sont les mêmes. » « Les hommes sont tous des connards » etc.

Il y a aussi de nombreuses femmes qui font du mal aux hommes, alors écoutons un homme nous parler d’amour.

Qui es-tu ? Parle nous de toi.

Je m’appelle Niko, j’ai 36 ans et je suis d’Île-de-France. Je viens d’une famille « normale », je n’ai manqué de rien dans mon enfance. J’ai pas mal bougé en France et à l’étranger tout en faisant de nombreux jobs différents comme du bâtiment, baby-sitter pour les voisins, en passant par l’armée, moniteur auto-école et bien d’autres (la liste est longue !).

Aujourd’hui je suis fiancé à une femme merveilleuse. C’est ma meilleure amie et nous voyageons ensemble depuis décembre 2017 en Asie. Notre projet est de trouver une maison d’hôtes à gérer et continuer à vivre chaque jour de notre vie côte à côte. Puis, un jour de fonder notre tribu.

Quel type d’homme es-tu ?

Ah ah ! Bonne question ! J’estime être quelqu’un de bien. En tout cas, je m’efforce de l’être. Le respect est une chose importante pour moi et c’est une valeur qui se perd de plus en plus. Peu importe qui tu es, homme, femme, d’où tu viens, tes croyances, ta couleur de peau, ton âge, ton apparence, il faut traiter les gens avec respect mais ça doit être réciproque. Pour cibler un peu plus et être cohérent avec ton article, j’ai toujours respecté et été honnête avec les femmes avec qui j’ai été, même quand c’était des rencontres d’un soir. Ce n’est pas parce que tu t’amuses que tu dois être un con et juger la fille qui fait comme toi.

Quelle est ta situation amoureuse ?

Comme je l’ai dit plus tôt, je suis fiancé à une femme merveilleuse et ce depuis le 27 septembre 2018. Nous nous sommes connus fin 2015 dans le seul pub de la ville que je fréquente depuis que je suis en âge légal de boire. Nous sommes devenus inséparables très rapidement. J’étais tous les jours chez elle mais à l’époque, elle était en couple et moi dans la « friendzone ». Ça fera 3 ans que nous sommes ensemble le 12 avril prochain. Je suis heureux avec elle et je n’imaginais pas rencontrer une femme comme elle.

Es-tu heureux dans ton couple ?

Totalement. Les choses sont simples entre nous, on a envie des mêmes choses, on voit la vie de la même façon. On ne se prend pas la tête pour des futilités du genre cuvette de toilette pas rabaissée ou chaussettes qui trainent par terre. D’ailleurs, c’est plutôt moi qui ramasse les siennes ! Non, à la limite on se battra pour savoir qui aura la dernière bière dans le frigo mais elle gagne toujours ! Elle m’accepte comme je suis avec mes qualités et mes défauts et je fais de même. Après ce n’est pas tout rose non plus, comme dans tous les couples,  il y a des tensions parfois mais nous trouvons toujours une solution.

 Parle nous d’elle. Est-elle la femme de ta vie ?

Cha est un peu plus jeune que moi. Elle aura 28 ans en mars prochain, le 22. Elle née à Dieppe et à atterri à Rambouillet (ma ville) suite à une séparation avec son ex avec qui elle était restée 6 ans. Elle travaillait chez Sephora mais elle aussi, elle a fait pas mal de choses avant. D’ailleurs c’est impressionnant pour son âge ! On s’est rencontrés par hasard dans ce fameux pub. Je buvais ma bière à une table et elle m’a demandé si elle pouvait s’assoir avec moi. Elle était habillée en mode « geekette » (c’est un vrai caméléon) et moi j’étais en plein projet personnel dans le monde du jeu vidéo. On a sympathisé tout de suite.  D’ailleurs, quand on s’est recroisés quelques semaines plus tard, elle ne m’a même pas reconnu ! Mais bon, si je commence à parler de toute la période où l’on s’est connus et à quel point j’ai ramé pour être avec elle, il faudrait y consacrer un article entier. Et bien comme je l’ai dit, elle est merveilleuse. Elle est belle, gentille, drôle, folle, intelligente, sensible, sociable, respectueuse, extraordinaire et très mature. Elle joue de la guitare, boit de la bière. Elle est géniale ! Vraiment, je n’imaginais pas rencontrer quelqu’un comme elle. Elle a vécu pas mal de choses énormes dans sa vie. Quelques dures épreuves aussi comme la mort de son père il y a quelques années. Alors est-ce la femme de ma vie ? Carrément ! Comment pourrais-je passer ma vie sans elle ? C’est mon petit boucan, mon petit bonheur. Elle apporte joie et folie dans ma vie. Elle m’aime pour ce que je suis et moi pour tout ce qui fait qu’elle est elle ! Je n’imagine pas une seule journée sans elle.

Quand as-tu su que c’était la femme de ta vie ?

Pour vous expliquer un peu, je n’ai pas été très chanceux dans ma vie sentimentale. Je n’ai pas rencontré que des connasses, mais mes principales relations, les plus sérieuses ont été laborieuses. Avant de rencontrer Cha, ça faisait trois ans que je m’étais séparé de mon ex. À l’époque j’étais parti vivre en Australie, à Melbourne où je vivais avec une Australienne. Ça à durer 2 ans. Elle était plus âgée que moi, n’était pas une mauvaise femme mais elle avait le cerveau ravagé par les drogues et l’alcool et pouvait devenir hystérique en 2 secondes sans aucune raison. Je l’ai donc quittée. Après elle, et toutes les autres, j’avais fait le choix de faire ma vie seul en abandonnant toute idée d’être heureux en couple et de fonder une famille et je n’en démordais pas. Voilà pour le contexte. En fait, avec Cha, on se voyait tous les jours. On allait au resto, en week-end chez sa mère, au pub pour se faire une bière ou deux et jouer aux fléchettes et on allait en soirées ensemble. On était vraiment inséparables ! Mais encore une fois, elle était en couple et j’étais juste son meilleur ami… Au fur et à mesure, j’ai commencé à éprouver des sentiments pour elle.

C’était inimaginable car même si je n’avais pas une mauvaise image des femmes, après tout ce que j’avais vécu, je les fuyais et ne voulais absolument plus être en couple. Mais plus le temps passait et plus je tombais indéniablement amoureux d’elle. Je détestais tous ces mecs qui lui tournaient autour juste pour ses fesses (que j’adore au passage !). J’ai failli plusieurs fois cogner sur des abrutis qui lui manquaient de respect. Je ne pouvais plus me passer d’elle. Bref, j’étais amoureux. Le moment où j’ai compris que c’était LA femme de ma vie, c’était un soir. Je ne me rappelle plus le jour exact mais comme à notre habitude, nous sommes allés au pub pour jouer aux fléchettes. On boit quelques verres. On discute avec nos potes. Soirée normale pour nous. C’était hallucinant. On aurait dit un film avec des effets spéciaux. Elle était au bar en train de discuter et moi j’étais à 2 ou 3 mètres d’elle. Je ne sais plus ce que je faisais. Tout le monde parlait fort, c’était le bordel et d’un coup, tout autour de moi est devenu flou comme une caméra dont le focus n’a pas été fait. Les voix fortes ressemblaient à un charabia incompréhensible qu’on avait mis en sourdine, tout sauf ELLE. C’était la seule que je voyais et entendais clairement. Il ne manquait plus qu’une lumière divine au-dessus d’elle. À ce moment-là, j’ai su !

En quoi a-t-elle changé ta vie ?

Elle est la cerise sur le gâteau en fait. Je n’étais pas malheureux dans ma vie avant de la rencontrer. J’avais mes occupations, mes amis. Je voulais repartir en voyage. Je suis bien sûr plus heureux avec elle que seul. C’est juste qu’aujourd’hui, je peux tout partager avec elle.

Je peux tout lui dire ou lui confier. Je sais que je peux lui faire confiance et qu’elle sera toujours là pour moi et inversement. C’est ma meilleure amie et ma femme.

Crois-tu en l’idée d’âme sœur ?

Carrément ! Je pense que notre couple est un bon exemple. On se dit souvent qu’on a l’impression de se connaitre depuis une éternité. Et c’est vrai. On est connectés. Elle pense à la même chose que moi au même moment et je sais ce qu’elle va dire avant même qu’elle le prononce et inversement. C’est dingue !

Crois-tu aux couples qui durent toute une vie ?

Oui. Mes parents sont toujours ensemble, mariés depuis presque 50 ans et ils s’aiment. Mes grands-parents sont restés ensemble toute leur vie et ils s’aimaient.

Et je compte bien vivre ma vie jusqu’au bout avec Cha, si elle arrive à supporter mes ronflements toute sa vie ! Mais je sais que oui !

Quelle est ta vision du couple ?

Pour moi le couple est un partage. Il ne doit absolument pas être un moyen d’exister. J’ai pris le temps de connaitre Cha avant qu’on soit ensemble. Et pas l’inverse ! Du coup, le jour où on s’est mis ensemble, on savait où on allait. Beaucoup de gens oublient cette étape. Ils commencent par s’envoyer en l’air, sortent ensemble avant de savoir s’ils sont compatibles. Un couple qui, a mon sens durera, est un couple qui s’aime, bien entendu, qui se connaît et qui se soutient. Une autre chose importante est qu’on doit exister en tant qu’individu et s’aimer soi-même avant d’exister en tant que couple et d’aimer quelqu’un. C’est la clé !

Quelle est ta vision des femmes ?

Les femmes sont des chieuses ! Plus sérieusement, je ne peux que constater qu’elles sont de plus en plus superficielles et stéréotypées. Mais je ne veux pas généraliser, toutes les femmes ne sont pas des écervelées en manque de popularité qui affichent leurs formes sur Instagram pour avoir des likes. La société ne les aide pas non plus soit dit en passant. Quand on nous montre des Kim Kardashian ou autres du genre, ça ne flatte pas les femmes. Notre société s’est construite autour du schéma où l’homme est fort, rapporte l’argent au volant de sa grosse Mercedes et la femme bonne à mettre dans la cuisine, derrière un balai ou nue entre dix mecs qui bavent à l’idée de la traiter comme une prostituée. C’est déplorable. Et en essayant de ressembler à tout ce petit monde qu’on nous montre dans les magazines people ou dans les « Marseillais à péta ou schnock » elles en oublient d’être elles-mêmes. Elles préfèrent être comme tout le monde, comme les stars de pacotilles qu’on montre à la télé au lieu d’être comme elles sont nées, UNIQUES !

Quel est ton passé amoureux ?

Houlà ! Il y en a des choses à raconter. Il faudrait un article entier je crois ! J’ai eu pas mal de femmes dans ma vie. Plusieurs dizaines (je n’ai jamais vraiment compté) dont quatre relations sérieuses avant Charlotte. Je me suis toujours dit, pourquoi pas, peut-être que ça marchera. Ma première « copine » j’avais 15 ans mais j’étais tellement timide que je lui faisais la bise. Ça a duré 3 jours. Haha ! Ma première « vraie copine » c’était l’année suivante pendant les grandes vacances. C’est elle que j’ai embrassée pour la première fois (Éloïse, une toulousaine). On s’était échangé nos adresses, je lui ai écrit, elle ne m’a jamais répondu.

Ma première fois, à 16 ans avec une femme beaucoup plus vieille que moi. Ne me demandez pas de raconter mais je n’ai pas payé ! Ma deuxième copine, s’est foutu de moi auprès de sa meilleure amie pour mes faibles compétences au lit et m’a trompé avec mon meilleur ami de l’époque. Puis il l’a épousée 7 ans après et à demandé le divorce 1 an et demi après. Ma première vraie relation a duré 4 ans. Elle m’a pompé tout mon pognon car je gagnais bien ma vie à l’époque. Puis elle m’a largué pour un SDF fêtard qui lui tapait dessus. Ma deuxième relation sérieuse n’était pas meilleure (C’était ma voisine). Elle était cool mais complètement paumée à cause d’un pervers narcissique qui l’a mis en cloque. La troisième m’a quitté du jour au lendemain sans me donner de raisons après m’avoir dit qu’elle voulait faire sa vie et avoir des gosses avec moi. Ma dernière ex dont j’ai parlé plus haut, était l’australienne. Entre tout ça, j’ai été cocu un paquet de fois, traité comme de la merde par les femmes un paquet de fois aussi. Abandonné pendant la nuit parce que je ronflais sans laisser de mot, traqué par une folle pour savoir ce que je faisais alors qu’on n’était plus ensemble. Il y a même eu cette femme militaire gradée qui voulait me parler comme si j’étais un de ses bidasses ! Ou cette triple championne de kung-fu qui essayait toujours de me faire des clés de bras et me scarifiait le dos avec ses ongles.

Il y en a tellement à raconter ! J’ai quand même rencontré des femmes bien au milieu. Mais bizarrement, même si sur le coup j’ai pu détester toutes ces femmes pour ce qu’elles me faisaient, aujourd’hui je les remercie car c’est aussi grâce à ces connasses que j’en suis arrivé ici et que je suis heureux avec Cha. Donc, oui, j’ai eu un passé amoureux chaotique mais ça en valait le coup.

Qu’en est-il des femmes qui font souffrir les hommes ?

Comme tu l’as dit, on ne parle que des mauvais hommes qui Bla Bla-bla. Oui, il y en a, et beaucoup. Mais les femmes peuvent être bien pires je pense, en tout cas, il y a un paquet de mauvaises filles aussi. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai été trompé, même des fois avec plusieurs mecs en même temps, largué pour un autre sans compter certaines qui m’ont tapées dessus. En fait, je pense que la méchanceté est propre à l’humain en général, pas à un genre homme-femme. Je pense que ça vient en grande partie de l’éducation que l’on reçoit de nos parents. Mon père a toujours pris soin de ma mère, de ma sœur et de moi. Il n’a jamais prononcé de blagues sexistes envers ma mère ou les femmes en général. Il nous a appris à respecter les gens, à être poli, à être quelqu’un de bien. On n’a pas tous cette chance.

Pourquoi les couples ne durent pas ?

La plupart des couples ne prennent pas le temps d’apprendre à se connaitre avant de sortir ensemble. Avec le temps, ils s’aperçoivent qu’ils ne sont pas compatibles et finissent par se séparer car ils sont incapables de s’accorder. Quand les choses se compliquent, ils ne sont pas prêts à se battre. Ils abandonnent à la première difficulté en rejetant la faute sur l’autre plutôt que de se remettre en question. C’est plus facile. La société banalise le sexe en faisant croire que ça doit être un moteur dans un couple. Même si c’est une part importante dans l’équilibre d’une relation, je ne suis pas d’accord sur le fait que ça permet à un couple de durer. L’amour, le vrai, ne se base pas là-dessus. Il se base sur la confiance, la complicité, le partage, l’envie d’avancer à deux et l’acceptation de l’autre pour tout ce qu’il est avec ses défauts, ses qualités et la volonté de composer avec. Beaucoup de personnes veulent changer ce qu’elles sont fondamentalement juste pour plaire à l’autre. Ça ne sert à rien. On ne lutte pas contre sa nature. On peut changer la forme mais pas le fond. Une expression que j’aime beaucoup dit : « chassez le naturel, il revient au galop ! »
Dernière chose, les couples se prennent la tête avec des futilités. Il faut arrêter de se battre pour une cuvette de toilette ou une paire de chaussettes qui traîne. C’est stupide. Il faut se battre pour des choses plus importantes

Quels conseils donnerais-tu aux gens qui ont perdu foi en l’amour ?

Dur de répondre. Je pense qu’il ne faut pas le chercher déjà. Comme je l’ai dit plus haut, il faut savoir s’aimer soi-même et vivre seul pour pouvoir être heureux en couple et aimer. On ne peut pas aimer l’autre sincèrement si on n’est incapable de s’aimer. La vie de couple est un partage, pas une raison d’exister. Après, il faut faire confiance à la vie. Elle est très surprenante. Il faut vivre ! Si quelque chose doit arriver, ça arrivera. Mais il ne faut pas se reposer entièrement sur quelqu’un d’autre. Et peut-être un jour, au détour d’une rue, à la table d’un pub, dans le train où je ne sais où, vous trouverez votre moitié, cette personne qui vous fera vibrer. Et avec qui vous voudrez passer le restant de vos jours et elle/lui aussi.

Quels conseils pour trouver l’amour de sa vie ?

L’amour ne se trouve pas, il nous tombe dessus quand on ne s’y attend pas. Beaucoup de gens font l’erreur de chercher l’amour comme ils chercheraient un beau canapé chez Ikea. Ça ne marche pas comme ça. Laissez tomber les sites de rencontres. La probabilité que vous y trouviez l’amour de votre vie doit être aussi élevée que celle de gagner à l’euro million. Assumez-vous comme vous êtes avec vos qualités et vos défauts. Ça ne sert à rien de vouloir ressembler à quelqu’un d’autre pour plaire. Nous sommes tous uniques et c’est ça qui doit plaire. Petite anecdote, quand j’ai rencontré Cha, j’avais la gale, je lui postillonnais dessus quand j’étais saoul et je ne prenais absolument pas soin de moi. Ne succombez pas à cette pulsion. Ok, il/elle est beau/belle mais vous ne connaissez pas encore cette personne que vous venez de rencontrer. Prenez votre temps. Prenez le temps de découvrir qui il/elle est avant de vous donner corps et âme. Ça paraît vieux jeu mais c’est important. Vous saurez s’il/elle est faite pour vous.

Il faut apprendre à vivre pour soi, apprendre à être heureux seul. Prenez le temps de vivre, de profiter de votre famille, de vos amis et de votre vie. Le reste suivra.

 

.