Pour faire fonctionner notre société capitaliste, il faut des gens qui restent dans le rang. Des gens qui suivent le modèle social imposé sans trop se poser de questions. Des esclaves modernes consentant et ignorants. Le syndrome du mouton obéissant.

Quel est donc ce modèle social glorifié par notre société moderne ?

Très tôt dans ta vie, on va te pousser à faire des études ou à te spécialiser dans un corps de métier particulier pour qu’une fois adulte, tu puisses trouver du travail et servir la société. Autrement dit,  pour que tu puisses échanger tes services et ton temps contre un salaire. Ton entourage familial te parlera de la seule recette du bonheur qu’ils connaissent : Carrière, Mariage, bébé, crédit immobilier, surconsommation. Et ils ne cesseront pas de te harceler jusqu’à ce que tu suives cette voie, leur voie.

A aucun moment, ils ne t’encourageront à suivre une autre voie, voir à te différencier. A aucun moment ils ne tiendront compte de ce que tu as envie toi. Par égoïsme inconscient, ils voudront que tu fasses comme eux. Et toi-même tu croiras très souvent, qu’ils ont raison.

Ton entourage familial et scolaire te vendra du rêve : Fais comme ça, suis nos traces et tu réussiras. On rejette ton unicité, ta différence et on t’oblige à suivre le troupeau. C’est la seule voie du bonheur, de la réussite paraît-il !

C’est ainsi qu’on lobotomise des générations entières à suivre le même mode de vie, sans les pousser à se poser des questions intelligentes :

-Comment être heureux dans sa vie ?

-Ai-je envie de fonder une famille ? D’acheter à crédit ?

-Ai-je envie de passer ma vie à travailler pour les autres ?

-N’y a-t-il pas d’autres vies alternatives ?

-Cette société me convient-elle?

Les générations X et précédentes n’avaient pas le luxe de se poser de nombreuses questions sur le choix de leur vie. Elles suivaient le modèle social imposé et ne réfléchissaient pas au réel sens du bonheur, à leurs besoins et à ce qui les faisaient vibrer. Ils sacrifiaient volontiers leurs désirs personnels pour la société, pour le bien commun. Une fois arrivés à l’âge de 50 ans, certains font une crise existentielle, se rendant compte qu’ils n’ont pas forcément écouté leur cœur et qu’ils ont été malheureux toute leur vie.

Heureusement, la génération Y appelée aussi les milléniales a ouvert une nouvelle voie. Il s’agit d’une génération qui remet tout en cause et se pose énormément de questions sur le sens de la vie. Ce qu’ils veulent, c’est une vie qui ait du sens. Ils souhaitent également impacter positivement le monde. Ils ne sont pas là pour servir docilement la société mais plutôt pour vivre une vie qu’ils ont choisie même si cela suppose de se marginaliser et de sortir des sentiers battus.

Apprendre à se connaître pour trouver SA voie.

Si tu n’as pas de plan pour ta propre vie, si tu es perdu et que tu ne sais pas quoi faire, les autres (famille, entourage direct et indirect) vont t’influencer et te dire quoi faire. Ils vont te choisir une vie.

Une personne qui tente de t’influencer à suivre ses traces, va uniquement te parler de ce qu’elle connaît à titre personnel. Il s’agira de SA propre vérité, et non pas de la tienne.

Par exemple : Si ton père a passé sa vie à travailler durement, à la sueur de son front, il va développer la croyance que le travail suppose nécessairement de souffrir.

Il va t’inculquer cela à travers l’éducation qu’il va te donner : Travail dur. Fait de ton mieux. On n’est pas des faignants ici.

Ta mère, est peut-être une femme qui a consacré sa vie à élever ses enfants, faire tourner son foyer en oubliant ses désirs personnels. Elle va te pousser à faire de même, sans se demander si tu en as vraiment envie et si c’est ce qui te rendra heureuse.

Sache qu’ils ne peuvent te proposer que le seul modèle de vie qu’ils connaissent.

C’est pourquoi, il est primordial d’apprendre à te connaître,  savoir ce que tu veux faire de ta vie, ce qui te fait vibrer et rêver.  Et te donner les moyens de l’obtenir même si cela suppose de prendre un autre chemin que celui vendu par ton entourage.

Si tu es perdu, et que tu ne sais pas qui tu es ou ce que tu veux faire de ta vie, tu as de fortes chances de vivre la vie de quelqu’un d’autre et d’emprunter de nombreux chemins de vie qui ne te correspondront pas. C’est le meilleur moyen, de te réveiller un jour en réalisant que tu es passé à côté de ta vie.

Alors, prends le temps qu’il faut pour découvrir qui tu es, expérimente la vie pour trouver ce que tu aimes vraiment. C’est en te découvrant une passion, un talent que tu pourras enfin donner un SENS à ta vie.

Oser s’affirmer pour créer sa propre vie.

Ton besoin d’appartenance peut te rendre invisible dans ce monde. Jim Carey

Une fois que tu as appris à te connaître et à définir ce que tu veux faire de ta vie, il est temps d’affronter ton entourage. Et cela ne va pas être évident, puisque l’être humain a tendance à rejeter ce qui est différent de lui. Ta famille, tes amis et même tes collègues vont tenter de t’empêcher de suivre une autre voie.

-Mais, tu es fou à vouloir partir voyager seul durant 1 an !

-Tu n’as pas peur de ne pas retrouver de travail à ton retour?

 -Tu étais bien pourtant. Pourquoi vouloir changer tout à coup ? Tu fais une dépression?

La plupart de ces personnes vont te transférer leurs propres peurs, leurs propres limites. Tu vas devenir le miroir de ce qu’ils ne sont pas et certains vont te détester pour ça. En osant t’affirmer, être toi tout en sortant d’une vie conventionnelle, tu vas indirectement les pousser à se remettre en question concernant leur propre choix de vie. Ne t’attends pas à recevoir du soutien et des encouragements de la plupart de tes amis et de ta famille. La majorité d’entre eux, tenteront de t’arrêter.

Avant d’écouter les conseils d’une personne, regarde sa vie et demande-toi si cette personne t’inspire au point de te donner envie de suivre ses traces. Tu n’es pas là pour vivre une vie qui plaît aux autres. Ose exprimer qui tu es. Ose assumer tes choix et CHOISIR librement une vie qui te correspond, même si cela suppose de rejeter ton éducation.

Pour être heureux, il faut tout simplement s’écouter soi.

Prends le temps de découvrir ce qui se cache au fond de ton cœur et proclame le devant le monde entier.

Dites-leur d’aller se faire voir…

Après avoir découvert la personne unique qui se cache au fond de toi, et une fois que tu l’assumes pleinement. Le temps est venu d’assumer tes propres choix de vie quelles que soient les conséquences. Il est l’heure d’aller dire aux donneurs de leçons, à ceux qui savent toujours mieux que toi d’aller se faire voir. Il est temps de leur dire : Je refuse de vous plaire.

Personne n’est en mesure de savoir ce qui est le mieux pour toi. Et personne ne t’oblige en Occident à faire des choses qui ne te plaisent pas.

Tu n’es pas obligé de te lever demain pour aller travailler. Ni de continuer à vivre ta vie si elle ne te correspond pas. De rester dans une relation amoureuse insatisfaisante. Tu n’es pas obligé de faire des enfants etc. Tu es absolument libre de choisir n’importe quelle vie. Bien sûr, chaque décision que tu auras prise, aura des conséquences négatives et/ou positives sur ta vie. Rends-toi compte de TA chance. Tu es né LIBRE de choisir n’importe quelle vie.

Si aujourd’hui, à l’instant où tu lis ces mots, tu es malheureux, c’est que tu n’es pas dans la vie qu’il te faut. Au lieu de subir ta souffrance et de te créer ta propre prison, demande-toi ce que tu peux faire chaque jour pour CHANGER de vie. En osant changer de vie, tu évolueras intérieurement. Ne reste pas prisonnier de tes croyances qui te font croire que ce n’est pas possible, que ta souffrance est éternelle car en laissant ton mental prendre le dessus sur les murmures de ton cœur, tu te condamnes. La question que tu devrais te poser chaque jour jusqu’à trouver la réponse est : Pourquoi je ne m’autorise pas à être heureux ?

Dans la majorité des cas, tu te rendras compte que tu es ton propre bourreau et qu’au fond de toi, tu te sabotes inconsciemment en te refusant le bonheur. Tout part de toi. Tu réaliseras que tu as été conditionné depuis ton jeune âge pour mener ce type de vie et répéter un schéma comportementale donné qui sert les intérêts de la société.

Enfin, prends garde aux raccourcis que les gens utiliseront pour te faire adhérer à leurs croyances limitantes: C’est comme ça ! On n’a pas le choix ! Tu prends tes rêves pour la réalité. Ce n’est pas possible ! On à toujours fait comme ça.

Lorsqu’une personne te dis que c’est impossible, elle te parle de ses propres limites, pas des tiennes.

Alors au lieu de suivre le modèle social qu’on t’impose sans réfléchir, ait le courage de te poser les bonnes questions qui pourront t’orienter vers une nouvelle direction. Ait le courage d’écouter ton cœur même si cela paraît fou. Fais-lui confiance, et dit à la peur et à ton ego d’aller se faire voir. Personne n’a JAMAIS été heureux et épanouis en écoutant ses peurs et son ego.

Et si le conformisme social rendait vraiment heureux, pourquoi la majorité des individus qui en sont les esclaves, sont malheureux et inertes?