Durant mes observations sociales, j’ai remarqué un phénomène de plus en plus grandissant ces dernières années. Vers l’âge de 30 ans, parfois bien plus tôt ou plus tard selon le degré de déni dans lequel est enfermé chacun d’entre nous jusqu’au réveil spirituel. Notre enfant intérieur vient déranger notre vie bien rangée. Il est la tempête qui éclate soudainement par une belle journée d’été. Il est ces questions qui nous laissent perplexes : Je me sens mal dans ma vie alors que tout va bien en apparence. Pourquoi je ne suis pas heureux alors que j’ai tout ?

De nombreuses personnes dans un déni émotionnel très puissant vont tenter de se convaincre que tout va bien une fois, deux fois, puis trois fois. Leur mental tentera de les raisonner à coup de constatations sensées : Ce n’est rien ! La preuve, j’ai une vie de famille, une situation professionnelle. Je suis quelqu’un. Je n’ai pas à me plaindre. Ça passera!

Mais, l’enfant intérieur va venir frapper plus fort, notamment avec des symptômes psychiques et physiques : Angoisses, douleurs physiques diverses, insomnies. Et parfois même par une maladie grave et mortelle.

Alors, on va voir son médecin familial qui va nous recommander un psychiatre comme il faut. On repartira avec une ordonnance d’anxiolytique, de Xanax et autres antidépresseurs et une tape dans le dos : Ça passera! Faute d’écouter l’émotion inconsciente qui vient taper aux portes de notre conscience, on va tenter de l’étouffer avec des médicaments. Mais, l’enfant intérieur ne renoncera pas tant qu’on ne l’écoutera pas.

Qu’est-ce que l’enfant intérieur ?

Selon Marie France et Emmanuel Ballet de Coquereaumont (psychopraticiens) : L’enfant intérieur est en partie la mémoire du petit être que tu étais avec tes joies et peines. C’est une métaphore de nos besoins fondamentaux et de notre pouvoir créatif. Autrement dit, le concept d’enfant intérieur désigne ce qui est sensible, fragile en nous. C’est ton moi profond à retrouver, apprivoiser, aimer et surtout guérir. C’est un outil thérapeutique qui te permettra de t’accomplir et de t’épanouir en tant qu’adulte.

Cette métaphore psychique, permet d’aborder ton vécu enfantin. Comment as-tu vécu ton enfance ? As-tu subi des traumatismes qui ont engendrés la naissance de blessures ? Il ne s’agit pas seulement d’une mémoire traumatique de tes vécus passés durant l’enfance. Mais, également d’une manière d’appréhender le monde, par le ressenti émotionnel. Est-ce qu’enfant tu avais le droit d’exprimer tes émotions ? D’être pleinement toi?

Quelles sont tes blessures et traumatismes ?

Selon ton vécu enfantin douloureux : Maltraitances psychiques et physiques, manque affectif, drames familiaux, abandon parental par le divorce, la maladie, le décès ou le rejet, abus en tous genres etc. Tu vas développer des blessures qui créeront en toi une mémoire traumatique une fois adulte.

Selon Lise Bourbeau, il existe cinq blessures majeures qui ont été créé durant l’enfance par l’entourage familial ou extérieur de l’enfant. On porte en nous deux blessures dominantes en général, voir toutes les blessures selon le degré de drame de notre enfance :

-la blessure d’abandon.

-La blessure de rejet.

-La blessure de trahison.

-La blessure de l’humiliation.

-La blessure d’injustice.

Je t’invite à te procurer son livre : les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même, pour comprendre quelles sont tes blessures. Voici un avant goût du livre, clic sur le lien : https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/les-5-blessures-qui-empechent-detre-soi-meme/

L’enfant intérieur est donc la partie fragile et vulnérable chez l’adulte qu’il va falloir réhabiliter car elle a été malmenée par la vie. Le seul moyen de guérir son enfant intérieur est de l’écouter. Et pour pouvoir l’écouter et le comprendre, il faut parler son langage.

L’égo, le siège des blessures de l’enfant intérieur.

Plus tu as été maltraité durant ton enfance, plus tu vas développer un ego surdimensionné. En effet, si tu as vécu une enfance chaotique, au sein d’une famille toxique et dysfonctionnelle, ton ego a appris à vivre en mode survie pour te protéger de l’environnement néfaste dans lequel tu évoluais. Il a mis en place des mécanismes de défenses qui t’empêchent d’exprimer librement ta vulnérabilité une fois adulte.

Mais, qu’est-ce que l’ego ? C’est la représentation mentale de ce que tu es. Il est considéré comme le fondement de la personnalité. Autrement dit, il pose le cadre de ce que tu es en se basant sur ton vécu et tes expériences. C’est l’image que tu as de toi-même.

Exemple : Tu as été abandonné durant ton enfance par l’un ou tes deux parents. Tu vas désormais te considérer comme un orphelin tout le restant de ta vie et tu vas te construire autour de cette image négative de toi.

Tu vas peut-être même te convaincre que tu as été abandonné parce qu’on ne t’aimait pas ou que tu n’étais pas désiré. Tu construiras ta personnalité et donc ton ego autour de cette croyance limitante. Ainsi, au sein de ton ego sont imprimés au fer rouge tes souffrances d’enfant les plus sombres, ainsi que tes blessures et traumatismes. Une fois à l’âge adulte, le rôle de ton ego sera te t’éviter de souffrir à nouveau comme durant l’enfance. Il voudra te protéger. Par conséquent, toute situation, évènement ou personne se rapprochant de près ou de loin à une souffrance passée, réactivera automatiquement tes blessures. Autrement dit, ton enfant intérieur sera réveillé et fera sa crise.

Exemple : Tu souffres de la blessure de l’abandon car ton parent du sexe opposé ta abandonné durant ton enfance ou ta fait ressentir un abandon. Une fois adulte, tu reproduiras ce schéma dans tes relations amicales et amoureuses. Tu auras une peur terrible d’être à nouveau abandonné. Naturellement, comme tu es sous l’emprise de ta blessure d’abandon non guérie, tu tomberas dans la dépendance affective. Et tu feras tout pour que ce schéma passé ne se reproduise pas dans tes relations affectives.

Ainsi, lorsque tu seras en couple, tu accepteras tout de ton partenaire même l’inacceptable comme la maltraitance verbale et/ou physique, le manque de respect etc. puisque ta peur la plus profonde, c’est celle d’être à nouveau abandonné par une personne que tu aimes. Ton enfance douloureuse a développée en toi la croyance que tu ne mérites pas d’être aimé pour ce que tu es, d’être respecté et valorisé. Dans presque 100% des cas tu vas systématiquement tomber amoureux d’un partenaire qui rejouera le rôle de ton bourreau enfantin. C’est-à-dire une personne qui te fera très mal et qui par son comportement, ses actions va t’abandonner.

En effet, l’ego pour t’éviter de souffrir à nouveau de cette blessure va mettre en place des mécanismes psychiques de défenses. Autrement dit, un mode de fonctionnement dysfonctionnel et malsain comme la dépendance affective ou la peur de l’engagement.

 Comment guérir l’enfant intérieur ?

Tu l’as bien compris les schémas négatifs passés se rejoueront à l’infini tant que tu ne régleras pas tes blessures enfantines. Tu auras des comportements inconscients et dysfonctionnels dans le seul but d’éviter de revivre à nouveau tes traumatismes passés. Ainsi, tu vis constamment dans la peur de resouffrir à nouveau. Tu es prisonnier de ton enfant intérieur. Crois moi vivre dans la peur est la meilleure manière d’être malheureux.

Tant que tu n’auras pas eu de tête à tête avec lui, il se manifestera dans tes relations affectives et te fera vivre un enfer. Tu auras beau l’ignorer ou le fuir, il est là. Et il détruira tes relations amicales et amoureuses où te poussera à faire des choix malsains pour toi comme tomber amoureux d’une personne toxique.

Alors que faire? Finalement, ce n’est pas si compliqué. Il suffit d’aller consulter un psychologue ou un hypnothérapeute spécialiste de l’enfant intérieur. Il te permettra d’établir un dialogue avec lui et te donnera des solutions pour l’apaiser. Par cette action, tu pourras commencer le long chemin vers la guérison de soi. Bien sûr, tu peux déjà te renseigner seul à travers des lectures ou des introspections poussées pour entrer en contact avec lui. Mais, une aide professionnelle extérieure est bien plus efficace et prendra beaucoup moins de temps. Oui, je sais. Tu as déjà eu des dizaines de psychologues et cela n’a jamais marché. C’est comme tout dans la vie, si l’on n’a pas la volonté et la croyance que cela va marcher, on part déjà perdant d’avance. C’est toi qui vois, te cacher derrière des excuses ou te retrousser les manches et trouver la paix intérieure.

Refuse de subir ta vie. Si quelque chose ne va pas au fond de toi et que tu n’arrives pas à concrétiser des relations affectives stables et épanouissantes, c’est que tu as des blocages et blessures en toi. Le problème c’est toi et tes choix affectifs, pas les autres. Sois honnête avec toi-même, accepte tes failles et trouve le courage de les guérir. C’est le seul moyen de t’épanouir et d’être réellement heureux au quotidien. Tout en ayant des relations affectives saines et harmonieuses.

Il y a toujours une solution pour aller mieux, mais faut-il encore le vouloir et être prêt à laisser partir la souffrance.