Nous sommes de nombreuses personnes à résister aux changements brutaux dans notre vie, à en vouloir à la terre entière de ne pas obtenir ce que l’on veut et à refuser de comprendre que parfois ce qui nous arrive nous dépasse. Cet état d’esprit rigide te rend malheureuse n’est-ce pas ?

Que ce soit une rupture amoureuse, la perte de son emploi, une maladie soudaine ou un échec quelconque, on est souvent très surpris par ce qui nous arrive. On ne comprend pas. On refuse d’accepter cette réalité qui ne nous convient pas. Cette réalité qui va à l’encontre de nos plans.

Dans ta tête ça tourne en boucle et tu te répètes sans cesse: j’ai pourtant tout fait pour que cela marche ? Pourquoi moi ? Si seulement il avait été différent? Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? Pourquoi je n’arrive pas à obtenir ce que je veux ?

Ce qui doit arriver arrivera

Ne force rien ! Tout ce qui doit arriver arrivera ! Si une chose n’est pas faite pour toi et que tu la gardes quand même, un jour la vie la rejettera. Si elle doit faire partie de ta vie, mais que tu l’as jetée, elle reviendra quand même. Ceux qui doivent faire partie de ta vie en feront partie, les autres disparaîtront un jour.

Accepte qu’il y ait très peu de choses que tu maîtrises dans ta vie. Tu ne peux pas empêcher le soleil de briller, ni le vent de souffler et encore moins la terre de tourner. Il arrive parfois que ce que tu veux n’est pas ce qu’il te faut, mais tu n’as pas assez de recul pour le voir ou alors ce n’est pas le moment pour toi.

Tenter de forcer les choses ne sert à rien si ce n’est à te faire du mal et à t’empêcher d’évoluer dans ta vie. Résister au changement aussi douloureux soit-il est la meilleure façon de faire du surplace et de ne pas vivre ce que tu dois vivre pour évoluer.

Dans son célèbre discours de Stanford, Steve Jobs dit quelque chose de très pertinent :

On ne peut prévoir l’incidence qu’auront certains événements dans le futur; c’est après coup seulement qu’apparaissent les liens. Vous pouvez seulement espérer qu’ils joueront un rôle dans votre avenir. L’essentiel est de croire en quelque chose  votre destin, votre vie, votre karma, peu importe. Cette attitude a toujours marché pour moi, et elle a régi ma vie.

Ainsi, accepte que tu ne peux pas tout contrôler dans ta vie et surtout pas les événements qui ne dépendant pas vraiment de toi. Aie foi en la vie, car elle ne te veut pas de mal.

Comprends qu’il faut lâcher prise

Qu’est-ce que le lâcher-prise ? Le lâcher-prise s’oppose au contrôle absolu de ta vie personnelle, de tes émotions et des gens qui t’entourent. Étant donné que tu n’as pas de réel pouvoir sur ces éléments, c’est accepter tes limites et prendre la vie comme elle vient, même si c’est déplaisant.

Oui cet homme que tu aimes ne t’aime pas en retour, ou bien la conjoncture économique est peu favorable à l’emploi. Ta famille te tape sur les nerfs, ou bien tu as de nombreux problèmes personnels et tu as du mal à t’en sortir. Mais, même si tu ne peux pas contrôler ce qui t’arrive, tu peux contrôler ta réaction face aux épreuves de la vie.

Marc Aurèle, le grand empereur romain, disait ceci :

Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être, mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre. 

Le lâcher-prise c’est apprendre à faire cela. Il y a des événements dans ta vie que tu peux améliorer ou changer, il y en a d’autres que tu ne maîtrises pas du tout.

Par exemple : Si tu es licencié par ta boite, tu ne peux rien y faire. La décision ne t’appartient pas. Par contre, tu peux refaire ton CV et aller chercher du travail ailleurs.

De même, si ton homme te quitte, tu ne peux rien faire pour changer ça. Cette décision ne t’appartient pas. La seule chose que tu maîtrises dans ce cas de figure est ta réaction face à cette rupture. Soit tu te laisses aller à la déprime durant plusieurs semaines ou mois en résistant à ce changement.  Soit, tu comprends rapidement que si c’est fini entre vous, c’est que c’était la fin de l’histoire et qu’il n’y a sans doute plus rien à partager ensemble.

Lorsque tu sauras faire la distinction entre ce que tu peux changer et ce qui ne peut l’être, tu souffriras beaucoup moins face aux épreuves de la vie. Lâcher prise est une des clés pour être plus heureuse.

Ne regarde pas ta vie dans un rétroviseur

La nostalgie est un sentiment que tu connais n’est-ce pas ? Le fameux : avant c’était mieux. Tu es peut-être le genre de personne qui passe son temps à regarder sa vie dans le rétroviseur alors que tu avances sur la route de ta vie. Être nostalgique, c’est ressentir l’absence dans son présent de moments passés ou/et de personnes qui sont sorties de ta vie. C’est donc souffrir dans son présent, d’un passé qui n’existe plus que dans nos souvenirs. C’est également une manière de croire que le meilleur de notre vie est révolu et qu’on ne vivra pas quelque chose de meilleur dans l’avenir. C’est un manque de foi en la vie, car c’est croire qu’elle nous a déjà tout donné et qu’à présent le futur sera plus fade. Paulo Coelho disait :

Celui qui s’engage dans le désert ne peut revenir sur ses pas. Et quand on ne peut revenir en arrière, on ne doit se préoccuper que de la meilleure manière d’aller de l’avant.

Apprends à toujours regarder devant toi et ne te retourne pas. Laisse le passé derrière toi, car il n’existe plus que dans ta tête. Oui, tu as souffert, tu as perdu et tu es tombé mille fois, mais lorsque tu te relèveras, regarde devant toi et avance pas à pas. Regretter une personne qui n’est plus dans ta vie ou une situation révolue ne te fera jamais avancer . Tout comme une rivière qui coule, ta vie doit suivre son cours pour atteindre son apogée. En faisant du surplace, et en vivant dans un passé révolu, tu souffriras continuellement. Brise le rétroviseur, prend le volant à deux mains et regarde devant toi.

Don’t cry because it’s over. Smile because it happened.

On dit toujours que toutes les bonnes choses ont une fin. Pourquoi ce dicton est-il vrai ? Tout simplement parce que la vie répond à la loi universelle de l’impermanence. Les fleurs fanent, l’hiver remplace l’été, la jeunesse devient vieillesse et l’amour entre deux personnes meurt. Nous avons tous du mal à accepter le changement continuel qu’est notre vie. Prendre conscience que les choses ne durent jamais et l’accepter est un grand challenge humain. Par nature, l’être humain résiste.

Or, c’est cette résistance qui crée la souffrance.

Combien de fois as-tu pleuré et résisté lorsque quelque chose qui te rendait heureuse s’est éloigné de toi ? Il n’est pas rare que tu gardes un gout amer d’une relation passé parce qu’elle s’est terminée. Tu en veux à la vie de te l’avoir enlevé n’est-ce pas ? Au lieu de remercier la vie de t’avoir permis de vivre ça, tu lui en veux parce qu’elle te la reprise.

Apprends à comprendre le cycle de la vie, qui est en perpétuel mouvement. Rien n’est jamais acquis ni figé. Lorsque tu te détaches des choses et des êtres, tu réalises que tu ne possèdes rien ni personne.

Être heureux, c’est comprendre comment la vie fonctionne, et l’accepter. Ne résiste pas aux événements que tu ne peux maîtriser. Accepte ce que tu vis en ce moment même si c’est extrêmement douloureux, car cela fait partie de ton évolution personnelle.

Sois reconnaissant pour tous les cadeaux que la vie à pu te donner, même si elle te les a repris après. N’oublie pas que ta vie elle-même est amenée à prendre fin un jour. Chaque minute, chaque heure et chaque jour passé à ruminer et ressasser le passé est perdu à jamais.

S’il y a bien une chose avec laquelle tu dois être en paix, c’est le processus de vie. Tout comme de nombreuses personnes, tu vis les événements de la vie comme tu as envie qu’ils soient et non comme ils sont en réalité. Faire face aux épreuves de la vie avec sagesse, c’est comprendre et accepter que tu aies des limites et que tu ne peux pas gagner contre la vie en résistant. Elle sera toujours plus forte que toi. Si tu veux tenir plusieurs rounds face à elle, ce n’est pas en te révoltant contre elle. Elle te frappera toujours plus fort, jusqu’à te mettre à genoux et te conduire au bord du désespoir.

La seule manière de gagner face à la vie est de ne jamais abandonner. Oui c’est en encaissant les souffrances, les échecs et les pertes avec noblesse que tu sortiras vainqueur. Le soleil brillera toujours au-dessus des nuages.

Sylvester Stalone, dans le film Rocky Balboa le résume parfaitement bien:

« Je vais te dire un truc que tu sais déjà. Le soleil, les arcs-en-ciel, c’est pas le monde ! Y’a de vraies tempêtes, de lourdes épreuves.  Aussi grand et fort que tu sois, la vie te mettra à genoux et te laissera comme ça en permanence si tu la laisses faire. Toi, moi, n’importe qui, personne ne frappe aussi fort que la vie. C’est pas d’être un bon cogneur qui compte, l’important c’est de se faire cogner et d’aller quand même de l’avant, c’est de pouvoir encaisser sans jamais, jamais flancher. C’est comme ça qu’on gagne ! »